lundi 30 janvier 2017

Des danseurs de « Trad en Clunisois » nous parlent de la valse

Marie Hélène

« Debout sur les pieds de mon papa j’ai appris à valser
Un deux trois, un deux trois, un deux trois
Depuis Brel a bien essayé de me parler de la valse à 1000 temps mais je n’y croyais pas
Un deux trois, un deux trois, un deux trois
Et voilà qu’en poussant la porte des bals folk je découvre que si la valse peut avoir 5, 8 et même 11 temps ! »
Marie-Hélène

Dédé

André partage un poème qu’il adore, plein d'amour et de sensualité :

LA MAGIE D’UNE VALSE 
Sur cet air de valse tu m’as entrainée 
Vers un univers de conte de fée 
Tendrement contre toi enlacée 
Il n’y avait plus que nous deux qui, comptaient 
Nous voguions sur les notes de musique 
Dans un univers et une valse féérique 
Et des étincelles brillaient entre nous deux 
Plus rien n’avait d’importance à nos yeux 
Que cet air de musique et notre présence 
Et cette magie qui agissait sur nous en toute innocence 
Tu étais et tu es toujours mon prince charmant 
Comme le plus pur des diamants 
Et moi ta cendrillon qui à minuit 
Devait te quitter pour repartir vers l’oubli 
Mais comme elle je t’avais laissé un souvenir 
Qui t’a fait me retrouver et me revenir 
Il n’y eut plus que nous et cette valse 
Qui remplissait nos deux cœurs d’un amour en extase…. 
Brigitte


Isabelle
« Pour moi, LA valse, en ce moment c’est le morceau « Nez » de Loïc Etienne interprété par le groupe La Ficelle ; c’est le morceau qui me fait complètement décoller, oublier qui je suis et où je suis ! »     https://laficelletrio.jimdo.com/a-voir-et-entendre/


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire